1. Ces moments de liesse, ces moments de rage.


~

Retrouvez la présentation et la liste des chapitres de Recolore mon monde sur cette page: Recolore mon monde.

~

e-30-0616-4Ces moments de liesse, ces moments de rage… et tous ces autres moments sans toi…

C’est la première lettre que je t’écris depuis très longtemps, à toi que j’aime au delà de l’espace et du temps. Je pense tous les jours à nous, tu sais? Bien sur, il m’arrive d’être si occupée que je n’y pense pas. Peut-être aussi que je m’occupe juste pour ne pas y penser? Jusqu’à ce que ton « silence » vienne me rappeler qu’une place est vide..?

0907

« La nature a horreur du vide. »

Et pourtant, ça remplit toute les pièces, ça comble tout le vide, en l’assombrissant un peu plus. On dit que ‘la nature a horreur du vide’. J’utilise ce mot, pourtant on sait tous les deux que ce qu’on appelle le vide n’est autre qu’une chose dont on a pas encore trouvé le nom… j’y crois toujours, tout ce qu’on découvre jour après jour ne fait que me le prouver; « quelque chose » emplit le vide, c’est sur. Tu emplies celui que tu as toi même laissé.

Je ne comprends pas, j’aimais les effusions d’émotions, j’aimais la vivacité de ces dernières… Comment retrouver ces émotions, si brutes, pures ou je ne saurais même pas trouver le mot… enfantines peut-être, ou alors animales? On m’a beaucoup dit que c’était ça, « grandir »… on ne se posait pas cette question, nous. On pensait rester des enfants, même quand on serait « grands » et… vieux. Tu crois vraiment que grandir fait perdre ses couleurs au monde? Parce que c’est parfois ce que je ressens…

Je me demande comment la petite fille réagirait si elle voyait ce qu’elle est devenue. Elle serait sans doute déçue… et se demanderait ce que sont devenus ses rêves, si chers à ses yeux.

moi, ça

Et toi? Tu ne serais pas vraiment très fier de moi, toi non plus, n’est-ce pas?

Certains disent qu’on devient blasé avec le temps, certains disent que ce sont les épreuves qui nous conduisent à l’être, certains encore n’en disent rien… et je me demande si ce ne sont pas ces derniers qui m’ennuient le plus.

Je ne sais pas si tu vois ce monde autrement. Tout semble si futile et pourtant. Pourtant, tout est si important. Tout le monde se persuade qu’on peut changer les choses, mais personne ne commence à changer… je ne suis pas si différente. ‘Les petits ruisseaux font les grandes rivières’. C’est si simple, dit comme ça.

Hier soir, j’ai tellement crié que j’en ai la voix éraillée. Je pensais que j’avais perdu la capacité à ressentir ça. Hier, j’ai regardé le match de football. Dans ces moments, j’ai cette impression qu’un lien unit tout le monde. Qu’ils soient devant leur télé, dans les stades, dans les rues… qu’ils soient avec des inconnus ou des proches. Ça me procure beaucoup de joie et d’espoir.

C’est la première fois, que je regarde ces matchs sans toi. J’ai beau crier pour nous deux. Mais ce n’est pas pareil.

Il n’y a que noir et blanc; vide sombre et de la lumière trop vive. J’espère que demain, ces personnes n’auront pas oublié qu’ils étaient tous réunis derrière une même bannière, qu’ils se souviendront qu’il en est de même pour beaucoup de choses dans la vie. Que celui à qui ils voudront donner un coup de poing était peut-être lui aussi, hier, en famille devant sa télé, criant pour soutenir des personnes qui ne les entendent même pas et qu’ils ne sont pas si différents. Alors notre rêve aura un espoir de se réaliser. Une petite lueur s’est allumée, je crois.

signature lettres.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s