4. Un ciel plein d’étoiles.


~

Retrouvez la présentation et la liste des chapitres de Recolore mon monde sur cette page: Recolore mon monde.

~

 

Un ciel plein d’étoiles…

Tu te souviens de ces moments où on s’asseyait sur le rebord de la fenêtre pour regarder les étoiles ? On mettait de la musique, mais pas n’importe lesquelles. Non, je voulais écouter la musique de mes films, la musique de mes jeux, la musique de mon monde. Moi, moi et toujours moi. Je me demande pourquoi j’étais si égoïste? Peut-être que ça t’était égal, pourtant, ce que j’oubliais alors, c’est que mon monde tournait autour de toi et de ce que je voulais faire avec toi. Je le sais parce que sans toi, ce n’est plus pareil. J’ai beau regarder les mêmes étoiles, le même ciel, écouter les mêmes morceaux; sans toi, rien n’est plus pareil. Je me demande pourquoi je te vois partout…?

e-290616-.png

« Si quelqu’un aime une fleur qui n’existe qu’à un exemplaire dans les millions et les millions d’étoiles, ça suffit pour qu’il soit heureux quand il les regarde. Il se dit: « ma fleur est là, quelque part… » . »

Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry .

Ce matin, il fait encore nuit et je suis éveillée. Je ne me souviens pas du rêve que j’ai fait. Mais j’ai cette sensation étrange que tu étais là. Depuis la fenêtre, je regarde le ciel ; il est beau, il n’y a ni bruit, ni vent. L’air est frais, mais cette impression de chaleur ne me quitte pas, car elle est dans mon cœur.

Aujourd’hui, sans toi, je ne les regarde plus aussi souvent; les étoiles. Tu trouvais ça ridicule, n’est-ce pas ? Tu savais que si quelque chose venait de là haut, alors que nous regardions ou non, nous n’aurions rien pu faire. Alors, pourquoi avoir peur? Mais moi, j’avais toujours un peu d’appréhension à regarder le ciel nocturne, j’avais peur de voir quelque chose d’étrange bouger, là haut. Quelque chose de plus grand que nous… Mais parce que tu étais près de moi, je n’avais pas peur; quand bien même quelque chose nous aurait menacé, je t’aurais serré contre moi et j’aurai été en sécurité.

Tu sais, ces jeux de loups auxquels les enfants jouent dans la cour de récré? Une fois le « loup » lâché, c’est la panique partout, sauf dans le camp. Toi, tu étais mon camp.

étoiles.png

« Mais, si le mouton mange la fleur, c’est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s’éteignaient! »

Le petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry.

J’ai l’impression que les étoiles sont éteintes, moi aussi, parfois.

Mais au fond… qu’est-ce qui a changé dans le ciel ? Même si tu étais là, quelque part… avant de regarder ce ciel avec toi, je le regardais déjà. Les mêmes étoiles, et les mêmes histoires à imaginer. Imaginer des mondes lointains, imaginer d’autres formes de vie et ce qui pourrait se passer au delà des trous noirs, dans la voie lactée et les autres galaxies… et puis se dire que tout ce qu’on a toujours appris peut être remis en cause du jour au lendemain dans ce domaine.

Et puis, un jour, se rendre compte que dans la vie, tout peut être remis en cause de la même manière, d’une minute à l’autre.

Peut-être que comme le regard du renard sur le blé mûr a changé, mon regard sur les étoiles a changé, lui aussi…?

ciel plein d'étoiles-.png

Alors que je ne le regarde pas avec toi, le ciel que je regarde aujourd’hui n’est pas plus effrayant, ni même plus vide. Je regarde ces même étoiles, mois après mois, années après années… Une petite brise fait bouger les feuilles dehors, et je frissonne. Il est temps de refermer; de reprendre le courant de la vie et du temps…

Bientôt, le soleil se lèvera. Et toi, tu n’es pas là.

Mais une nouvelle chance se présente, un nouveau jour. J’ai dû beaucoup chercher pour retrouver ces mots, que je n’avais jamais notés. Je pensais m’en souvenir, toujours. J’ai dû l’écrire de nombreuses fois: le raturer, l’effacer et le réécrire. Je crois que je l’ai retrouvé… peut-être même que ces phrases ont mûries, elles aussi.

741

Comment est-ce que j’ai pu oublier ça? Ces jours continuent toujours à passer les uns après les autres. Chaque soir, je suis remplie d’espoir et chaque matin je suis maintenant résignée. Je sais qu’il faut changer ça, je te promets d’y réfléchir. Peut-être que regarder ces espoirs et ces promesses chaque jour me rappellera que j’en suis capable…

Tu verra, je serai capable d’aller de l’avant à nouveau un jour, moi aussi.

signature lettres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s