ART ?

Bonjour à toutes et à tous.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un sujet spécial, mais ça met tellement de pression sur les personnes « productrices d’art », enfin, créatives et qui ont ce besoin de s’exprimer autrement que par des phrases basiques… et ce, quelque soit leur niveau et leur implication, qu’il faut bien en parler. Moi même je me mets de la pression, j’ai des amis qui s’en mettent… et je ne sais pas pour vous, mais c’est parfois, et pour beaucoup une grosse source de stress et de mal-être. Car, non… la légende de l’artiste incompris et malheureux de ce qu’il produit et de sa réception, ce n’est pas qu’une légende… du moins, pas toujours.

C’est une approche très personnelle, mais nous sommes ici dans mon petit monde à moi, n’est-ce pas ? Et puis, bien sûr, je vais digresser un peu, je n’ai jamais vraiment été dans l’espace délimité par les bornes, même en dissertation, je pense toujours avoir été un peu hors sujet.

Bien, déjà, nous pourrions commencer par une petite définition de l’art, et croyez moi, je suis curieuse de savoir ce qu’en disent les définitions… bien voyons cela.

Selon wikipédia : L’art est une activité humaine, le produit de cette activité ou l’idée que l’on s’en fait s’adressant délibérément aux sens, aux émotions, aux intuitions et à l’intellect. On peut dire que l’art est le propre de l’Homme, et que cette activité n’a pas de fonction pratique définie.

J’ai lu bien d’autres définition (Larousse, l’internaute, et des pages de définitions différentes sur http://www.cnrtl.fr/lexicographie/art)… en lisant ces définitions, je commence sérieusement à comprendre que de toutes façons, d’un « dictionnaire » à l’autre, on a droit à en première définition soit la version « art esthétique » ou l’  « art et la manière »; apparemment selon un critère de « sérieux », si j’en crois les echos que j’ai eu souvent… mais ce qui m’intéresse ici est l’art « esthétique ». Prêts?

Chris h
Au début, ça faisait référence à ce que disait Deidara dans Naruto « Art is a Big BANG! », mais j’ai mélangé avec le « To the Extreme! » de KH REBORN, ça a donné « Art is an Extreme BANG! », mais aujourd’hui, j’ai pensé qu’ajouter un truc pour calmer le jeu serait bien, à présent, donc: « of stars ». Un Extrême BANG d’étoiles, oui. Ça ne veut strictement rien dire!

 

La place de l’art dans nos vies.

Si l’on devait déterminer depuis quand l’art existe, ne dirions-nous pas que c’est depuis que l’idée de beauté… d’esthétisme existe ? Ainsi, depuis que quelqu’un, quelque part s’est dit… « c’est beau ».. même s’il ne s’agissait que de la manière dont des cheveux étaient arrangés, c’était déjà de l’art. (Ma propre analyse!) De nos jours, on considère beaucoup de choses comme de l’art. Mais comme dans de nombreux autres domaines… on entend et voit aussi tout et n’importe quoi. Disons juste que c’est une notion très personnelle. Et c’est justement là ce qui est intéressant.

Certaines personnes classent l’art dans des cases bien rangées ; ainsi il y aurait des formes plus « nobles » que les autres (et je crains que ce ne soit pas forcément le plus aimé par tous qui sera le plus prestigieux). Une amie est dans un domaine assez récent et peu reconnu en dehors des grandes productions qui sont qualifiées d’utiles… ne sait pas où se positionner. Et encore pire face aux critiques…

J’en suis moi même témoin, parfois « le public » n’est absolument pas ouvert et leurs commentaires n’ont aucune pertinence, pour la simple raison qu’ils ne jugent pas le fond mais un détail qui a parfois été fait en toute conscience. La critique n’est-elle pas utile que lorsqu’elle permet un avancement ? Et certaines personnes ne veulent même pas de critique… personnellement, je ressens le dessin comme une manière de m’exprimer et de partager mon « monde » avec les autres, je n’attends donc pas de critiques négatives, même si elles sont « pour te faire avancer »… je ne veux m’améliorer que pour moi même, pour exprimer ce que je veux au plus près de ce que j’ai en tête; et c’est sans doute un défaut, selon ce qu’on en pense chacun, mais je n’aime pas qu’on me fasse remarquer des « erreurs » dans quelque chose qui n’est pas une science exacte et pour lesquelles il y a 50 mille manières de s’y prendre… Et si j’ai un conseil à demander, je le dis, simplement! J’ai tendance moi même à parler du positif exclusivement! (et il y en aura toujours assez derrière ou devant pour parler du négatif… si c’est utile à quelqu’un)

J’ai grand mal à le faire entendre et comprendre autour de moi, que se soit dans le domaine artistique, comme sur DeviantArt ou encore dans mon entourage. Je n’en ai pas fait un métier et même si au fond, chacun en rêve un peu, je n’en ai pas l’intention dans l’immédiat. Mais bien sur… ces questionnements me font penser à un problème courant, dont chacun peut prendre conscience facilement : doit-on changer pour se faire aimer? Pire encore : pour se faire ne serait-ce qu’accepter ?!

Mais j’ai remarqué une chose et je crains de le remarquer de plus en plus souvent, à mesure que le temps passe : les personnes ne font que critiquer sans aucun fondement. J’ai un exemple très précis et parlant pour vous.

« Adorée » par certains, décriée par d’autres… mais pratiquement connue de tous : la série Twilight, de Stephenie Meyer. Combien de fois ai-je entendu « Les vrais vampires ça ne brille pas ! ». A chaque fois que j’entends ou que je lis ça… je dois bien vous avouer que ça me fait grincer des dents. Stephenie Meyer n’a-t-elle pas le droit d’imaginer les vampires comme elle le souhaite ? Quel est l’intérêt de critiquer quelque chose comme ça ? On aime ou on n’aime pas… mais le respect que l’on doit à l’auteur d’un livre de fiction doit rester intact, tout comme le respect que l’on doit à toutes, tous, tout animal, toute idée et toute chose. Nous pouvons aimer cette vision. Nous pouvons aussi ne pas l’aimer, mais le cas échéant : quel intérêt réel a-t-on à critiquer le fait qu’un vampire ait une peau qui scintille lorsqu’il est exposé au soleil ? C’est comme si on se mettait à critiquer un auteur de sciences-fiction qui aurait décidé de faire qu’une planète serait gouvernée par une espèce analogue aux fourmis, mais plus grande et dotée de moyen de communication et d’exploration sur-développés. L’intérêt est nul. Nul.

Tout ce que quelqu’un arrive à faire en critiquant un choix aussi « innocent », une idée issue de l’imagination et qui ne fait de mal à personne : la forme d’une orei, l’organisation politique d’une société de fiction, ou même la forme que prend un récit… c’est de faire du mal à l’auteur, mais également à ces personnes qui aiment ces œuvres. C’est une manière de créer des barrières, des groupes et des hontes… Inutilement.

Pour ma part, je donne des conseils ou je ne fais de critiques que lorsqu’on me le demande expressément. Et puis, bien sur, il y a une manière de le faire et un fondement derrière. Les avis subjectifs ne sont pas à bannir forcément, mais il arrive qu’ils soient jetés à la figure de manière un peu violente. Sur DeviantArt, je fais régulièrement des posts de « journal » et une phrase me tient particulièrement à cœur dans chacun d’eux : « Montrez de l’amabilité, de l’intérêt, de l’honnêteté, de la gratitude et de la positivité. Nous sommes là pour montrer, partager, aider et communiquer aussi ! ». Les années ne ternissent pas tout ça, les bons sentiments, c’est pas désuet ! Du moins, ça ne devrait pas.

 

0whyIDraw1.jpg

 

A quoi sert l’œuvre artistique ?

Si on en croit la définition, à rien. Ça n’a aucune fonction définie. C’est quelque chose qui « parle » ou « ne parle pas » à une personne donnée. On y trouve (ou pas) quelque chose de beau, de mystérieux, une impression, la projection d’un souvenir, une expression, une âme même pour certaines…

Et voilà bien pourquoi tout le monde devrait avoir sa place et que la jalousie ou le besoin de se défendre des autres ne devrait pas exister dans ce domaine. Il y a de la place pour tous, puisque tous les styles, toutes les idées et les manières de les mettre en pratique sont différentes. Le seul inconvénient que je peux imaginer, c’est qu’il est vrai que tout est compétition : les gens se sentent en danger quand une personne fait son apparition dans la même catégorie, comme si on allait lui enlever quelque chose. Mais comment ? Puisque l’art est si subjectif, si personnel ? Le problème est alors à reporter sur autre chose : l’accessibilité, le moyen d’en vivre et le prix à donner aux œuvres.

Personnellement, les formes d’art qui me parlent le plus sont la peinture/le dessin, la littérature et la musique. Je ne suis pas une grande lectrice, je ne prend pas vraiment le temps de lire ou ce serait au détriment de ce que j’ai « besoin » de faire, comme le dessin ou la musique.

Combien de fois j’ai été déçue du manque de compréhension de certaines personnes de mon entourage, le dédain, ou encore pire : la critique sans aucune pertinence de quelque chose qui nous paraît vital. Pourtant d’autres personnes m’ont avoué avoir vécu des émotions positives et intenses devant quelque chose que j’avais fait. Personnellement, je ne sais pas vraiment ce qui me pousse à le faire, j’ai besoin d’exprimer des choses et c’est de cette manière qu’elles sortent. De plus, je ne vois aucun inconvénient que se soit pour moi ou les autres à le faire…

Dans le dessin, comme la musique, certaines personnes aimeront un style plutôt qu’un autre… l’un préférera le style manga, par exemple, alors qu’un autre préférera le réalisme. Il en était sûrement de même dans les « bonnes vielles » écoles d’Art… comme vous le savez, je suis autodidacte, je n’aime pas prendre de cours, je trouve que c’est en étant libre de se laisser aller à nos propres envies qu’on arrive à trouver son style (ou pas)… mais chose sure : à faire ce qui se rapproche le plus de nous même.

 

joli

 

Cette histoire de style n’est pas du tout anodine et c’est bien un point clé dans cette recherche de réponse à ma problématique : pourquoi n’y a-t-il pas lieu d’avoir de concurrence dans l’art ?

C’est à mes yeux tout simplement parce qu’il n’y a rien d’objectif dans l’art. Ce n’est pas une science exacte et rien que le fait de se dire ça, c’est à la fois fascinant et déconcertant. Mais ce qu’il y a de formidable, c’est que quoi que l’on fasse, il est toujours possible que quelque part, quelqu’un trouve ça fabuleux ! Et c’est dans des moments comme ça qu’on se dit que ce qu’on fait sert à quelque chose, que le geste est beau. Et alors, je n’hésite pas beaucoup à l’exprimer et remercier ceux qui m’émeuvent, qui mettent des éclats de lumière dans les yeux et dans l’esprit !

Voilà, c’était un peu plus sérieux, mais ça fait du bien! Prenez soin de vous, passez une bonne journée/soirée!

sign

 

Publicités

12 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Purée, c’est vrai que tu écris beaucoup 🙂
    Je fais toujours un parallèle entre les arts et les religions, ce sont deux outils de contrôle efficaces dont une poignée d’individus, souvent organisés en castes, et se transmettant un certain savoir de manière héréditaire, imposent au reste de la population. Il y a toujours une élite imposant sa vision aux autres, le peuple, et cela permet d’asseoir une autorité, tout du moins une certaine influence, qui avec le temps se cristallise en dogmes, voir en lois. Cette réflexion peut sembler exagérée, mais celui ou celle qui se considère comme d’une classe moyenne française (notion-outil efficace de contrôle également), n’aura jamais l’idée de se passionner pour la musique classique ou le jazz, ces domaines étant réservés à d’autres, plus riches, plus aisés, et donc supérieurs. Cette réflexion n’est pas non plus une norme, nous sommes nombreux parmi les sans-dents de ce pays à apprécier toutes sortes d’arts, même si notre présence à un concert classique ou un vernissage se fera avec les gros yeux des habitués. La télé est un autre outil qui tend à suivre le même chemin; abêtissante au possible, elle propose un cadre, des codes, et fait croire aux plus faibles mentalement qu’ils deviendront « comme les gens de la télé », en s’humiliant eux-mêmes, alors qu’il s’agit là encore d’une caste fermée.

    Je fais bien entendu le distingo entre les arts et l’acte créatif, qui lui est nécessaire, aussi insignifiant peut-il sembler à son créateur ou sa créatrice. Bien plus important que la notion d’art, qui est maintenant très floue, l’acte créatif est celui qui permet de s’exalter – Ou de faire son faux-modeste 🙂 – c’est là une nourriture et un moteur pour l’individu, la discipline artistique est alors secondaire, et pour ma part, je ressens ces disciplines comme des carcans, obligeant ceux qui veulent devenir des artistes à se soumettre à l’autorité d’autrui, fussent-ils des maîtres et maîtresses dans le domaine. C’est à sa formation que l’on reconnaît un artiste… Je ne suis pas d’accord, car je suis souvent épaté par les autodidactes, et pour moi, devenir professionnel, c’est déjà accepter de taire sa créativité; Eh oui, au pire tu ne reproduira que des oeuvres existantes, avec plus ou moins de talent, au mieux tu créera quelque chose qui te confirmera dans ton statut, mais que tu devra reproduire sans cesse, pour assurer ta position.
    Et en parlant de distingo, j’en revient à la religion, qui pour moi est un poison qui aura sûrement raison de l’Humanité, et j’y classe également sectes, mais aussi la télé, aux mécanismes identiques. Face à ça, j’admire les croyants, qui ont une foi toute personnelle, et sont guidés au quotidien par elle. C’est un mode de fonctionnement qui m’est étranger, mais les croyants que je connais sont animés par une foi les soutenant, et qui fait parfois envie.

    Je comprend dans ton article que tu assimiles les deux termes, arts et création, mais beaucoup d’artistes officiels négligent leur créativité pour s’assurer un train de vie, et ne pas choquer le public. Même si ce qu’ils font est esthétiquement beau, si tu t’intéresses un tant soi peu à leur discipline, tu découvres bien vite que la majorité sont fainéants et ne font qu’accroître un certain engourdissement sensoriel, agréable et plaisant, mais loin de véritables stimulations d’un véritable acte créatif… Et pas besoin d’être tourmenté pour être artiste 🙂 Un artiste qui souffre, c’est juste un individu qui n’a pas avancé sur son cheminement personnel, et qui va sortir ce poncif pour faire cool, c’est en tout cas ce que j’ai pu constaté au fil des ans et des rencontres.

    J'aime

    1. Ahah, effectivement, j’écris beaucoup quand j’ai des choses à dire (et donc que j’estime le sujet intéressant)… pour le reste; c’est que je suis quand même assez résistante de nature à ces dictats concernant l’art… ceux qui aiment Picasso, aiment Picasso, ceux qui aiment Rodin, aiment Rodin, ceux qui aiment Khaneety aiment Khaneety (eh oui!!!)! Je ne sais pas trop ce qui fait qu’un tableau de Monsieur Picasso se vend des sommes astronomiques et que ce que fait un artiste contemporain ne se vend simplement pas… C’est un mystère, *mais ça n’enlève rien à l’un comme à l’autre*. J’aime ce que j’aime et non ce qu’on me dit qu’il est bon d’aimer, heureusement ou malheureusement… je ne sais pas!
      J’ai du mal à comprendre qu’il en soit autrement… je suppose que les gens doivent vraiment aimer, car est-ce qu’on peut se forcer à aimer?! Du moins, l’influence doit être très mesquine, alors!

      J’allais te dire « je ne comprends pas qu’on ait envie d’être comme les gens de la télé, quand on voit ce qui s’y passe »… mais… en fait je crois que j’ai déjà remarqué que c’était bel et bien le cas. Il reste des mystères qu’on aura grand mal à élucider dans la société.

      YOUPI!!! Quelle analyse qui (oui, je ramène encore à moi!) me rassure totalement dans mes idées… je crois que quelque part, je m’empêche moi même de vraiment laisser libre court à ce que je suis capable de faire… car j’ai peur que si ça devient trop sérieux, je puisse perdre ma liberté. On m’a déjà demandé de faire des dessins pour diverses occasions… je le fais avec grand plaisir lorsque c’est dans mon monde et que c’est des personnes que j’aime assez pour avoir envie de faire des efforts et dont je suis pas assez sure de ne pas vexer à vie pour que je m’autorise à refuser XD mais je ressens toujours de la contrainte, et j’aime pas ça, la contrainte… pour être très claire! ^^’
      C’est pour ça que je ne pourrais pas en faire un métier! Je pense que ça me contraindrait trop et alors on me dit que je « gâche mon potentiel »… ah ce n’est vraiment pas facile de se démêler les pensées, dans tout ça! Je crois aussi que c’est pour ça que je ne trouve pas mon style, je n’en ai pas et ce n’est pas reproduisible, même par moi… je change toujours ma manière de faire… je n’ai aucune stabilité dans mes créations (on me dit qu’on reconnait ma « patte », c’est déjà ça! et je le vois personnellement plus en musique qu’en dessin!) (je prend encore exemple sur mon expérience, mais je ne connais pas assez celle des autres pour m’exprimer sur le sujet, ce n’est pas juste pour parler de Me, Moi et Io.) Donc effectivement, on est d’accord: être pro, c’est déjà entrer dans une routine contraignante, ce qui pour moi ne sonne pas bien du tout avec la créativité. Pour la religion, c’est une comparaison quand même assez bien trouvée, sur ce point. Même si c’est un sujet dont je ne vais pas parler… il y a une grande différence entre l’être et le paraitre… entre le fait de se sentir, de RESSENTIR, puis de montrer et de faire reconnaitre, et encore plus: de contraindre. Je pense que le paraitre est quelque chose de TRÈS important pour beaucoup de monde (j’en connais!!! et je ne comprends pas), mais être… c’est autre chose. De plus, il est possible que certaines personnes soient perdues sans « contraintes »… non?

      Pour finir, est-ce qu’on arrive un jour à vraiment achever son cheminement personnel? Il y a toujours mieux à faire. Même quand on a bien avancé… qu’on évolue et qu’on aime son évolution… si on est vraiment attentif et qu’on souhaite bien faire, on trouvera toujours plus à travailler! C’est à la fois très beau, encourageant (de se dire qu’on a encore des choses sur nous à découvrir et à améliorer) et décourageant aussi (quand on voit qu’on fait encore des fautes quelles qu’elles soient)…

      Merci pour ce commentaire!

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour la réponse!
        Tu as raison, on n’en finit jamais de cheminer, en faisant des erreurs, qui sont autant essentielles que les bonnes choses nous tombant dessus, et qu’il faut donc accepter comme ces dernières.
        Pour ce qui est du paraître, en tant qu’animaux sociaux, nous sommes tous influencés par la société où nous vivons, et malheureusement, plus globalement par le modèle occidental. Toutes les petites rebéllions cosmétiques qui peuvent nous sembler incroyables d’audaces sont toujours menées par des individus cherchant à reproduire un modèle déjà existant, souvent en se croyant follement original, je pense que c’est un phénomène de mémoire sélective globale, où alors nous passons tous par une phase jeune-con(ne) 🙂 Cela étant, il faut également accepter tout ce bazar et… Faire comme on l’entend! Je crois que nous sommes dans une époque plutôt paradoxale, où les signes d’une certaine anti-conformité individuelle se manifestent dans toutes les couches de la société, alors que notre société n’a jamais autant broyée l’humain au détriment de ce foutu profit. Donc oui, tu as raison, le paraître domine tout, mais d’expérience, il ne faut pas négliger de s’intéresser à ce que la « bimbo » aura à dire, ou entamer sans préjugés une discussion avec un hipster.

        Pour ce qui est des proches te donnant leur avis sur ton potentiel… 🙂 Il y a la méthode douce, qui consiste à dire oui-oui et faire comme on le sent, ou la méthode plus violente consistant à s’éloigner d’eux, ça aura été la mienne après deux mariages dont ma famille se moquait éperdument, et après m’être heurté à un mur plutôt qu’à de l’intérêt pour mes projets professionnels et personnels. Mais bon, comme les aliens, difficile de se débarrasser des avis des proches (qui finalement ne sont que des opinions qui leurs sont propres, en fonction de leurs propres constats personnels).

        Pour Picasso et les sommes folles dépensées par les gens riches, ce n’est pas bien compliqué, il s’agit de pure spéculation financière, sans aucun rapport avec le fameux « art ». Après, ces mêmes riches te diront qu’ils ressentent des choses face à la toile à trente millions, utilisant même pleins de termes techniques pour les « amateurs d’arts » d’entre eux. C’est là une catégorie que je classe avec les amateurs de sports scotchés devant leur télé (ceux qui ont tout l’attirail du sportif mais ne décollant jamais du canapé). Je reste persuadé que pour ressentir « l’art », tout comme le sport, il faut le vivre soi-même, à son petit niveau, pour avoir quelque chose à dire. D’où mon mépris total pour la caste de la télévision, dont les membres ne crées rien, et ne font que déformer le savoir, l’info, pour servir d’autres personnes dont ils attendent quelque chose… Mais là je m’égare 🙂

        Oh dis donc, je suis remonté à rebour de ta réponse, pas simple à lire j’imagine!

        J'aime

      2. Oh, merci à toi pour ta réponse aussi! ^^’ je me permets de répondre à nouveau, car ça m’intéresse!

        Uhuhm.. les faux semblants, non merci, si ce que les gens (qui en ont la légitimité) me disent ne me convient pas, j’ai du mal à dire oui (et faire comme je veux…); mais j’ai une autre option,.. juste dire non, et me défendre! >< ce qui n'est pas toujours calme après… mais quand je suis persuadée de quelque chose alors je vais pas dire oui pour non, comme le fait qu'on fait ce qu'on veut de notre "potentiel" tant qu'on n'enlève rien à personne… je trouve que souvent, on nous culpabilise surtout, vis à vis d'un" potentiel à gâcher". Mais ça change quoi à part pour nous même? ^^'" je comprends pas. Enfin, il y a plein de choses que je ne sais pas et ne comprends pas! C'est pas grave.

        De plus, pour la spéculation financière… oh la la je crois que c'est une langue étrangère que je ne parle pas… et que je ne suis pas du tout d'avis d'apprendre! Surtout avec la définition ciblée ici, que tu en donnes! BRRR!!! C'est sans doute pour ça que les artistes réputés sont plus connus et appréciés une fois qu'ils ne sont plus là, alors qu'ils étaient méconnus voir rejetés de leur vivant (suffit de voir monsieur Gaudi qui a été abandonné à son sort alors qu'il avait été percuté par le tram, juste parce qu'il était habillé "comme un clochard et que personne ne l'a reconnu" (je répète que ce qu'on m'en a dit, dans la visite touristique!) … c'est du grand n'importe quoi… quand on sait le "flafla" qu'ils en font tous maintenant! -__-"' hypocrisie..? fiou! Mais je pense qu’ils n’auraient pas apprécié que leur art, venu du plus profond d’eux soit dévalorisé par des « spéculations financières ».

        S'égarer fait souvent partie du processus de réflexion, non? tant qu'on s'égare pas trop loin pour reprendre son chemin, ça va! ^^

        Après perso, j'aime le sport, que se soit en vrai ou à la télé, mais je suis vraiment dégoutée quand je vois tout cet argent qui pourrit tout… c'est nauséabond! ET ça donne presque envie de plus du tout regarder! Mais bon, c'est une des choses que je partage avec plein de gens, loin des intérêts trop spécifiques que j'ai autrement! Quand je pense que tous ceux là (qui brassent de l'argent je sais pas comment ou pourquoi, à faire leurs transferts ou je ne sais quoi d'autre) pourraient aider des gens dans le besoin avec tout ça…
        … c'est très intéressant en tous cas, "vivre soi même ses expériences à son niveau pour en avoir quelque chose à dire"! Ça m'a l'air très bien!

        C'est dur de se rendre compte que des gens qu'on aime et qu'on estime n'aiment que la partie superficielle de ce qu'on est quand même… lorsqu'on est superficiel soi même, ça va! ^^' Mais quand on ne l'est pas… c'est une vrai peine! je suis triste de constater que ça a l'air d'être du vécu dans ton cas (ça passe mieux que "je suis désolée" que j'aurai dit autrement?). Malgré tout… avec du recul, je n'en veux même pas à ces proches en questions qui peuvent avoir du désintérêt pour mes propres projets… car certaines de leurs "choses" ne m’intéressent vraiment pas! ^^'" (dont "le profit pour le profit" à ne pas confondre avec le fait d'avoir un vrai projet, car il faut parfois s'en donner les moyens, ça je veux bien!)… et encore… parfois je me force à m'y intéresser par égard pour eux…

        Merci encore pour cette conversation! héhéhé!

        J'aime

      3. Oui en effet, parfois il faut également savoir mettre les formes pour ne pas froisser (surtout les proches) 🙂 Par contre un petit point que j’aimerai approfondir; Quand ces fameux proches donnent leur avis sur tes choix ou tes créations, ils le font en général de bonne foi et avec l’intention consciente de t’aider, c’est juste qu’ils et elles ne sont pas toi, même très proches, ils et elles ne connaissent rien du processus qui t’aura mené à ce que tu leurs montre, ou à la question que tu leurs pose. Nous aimons donner notre avis aux autres, mais les trois-quart du temps, il est inutile, car inadapté à la personne. Au final, il n’y a que toi qui sait ce qui est bon pour toi, même si nous avons tendance à noyer cette réponse que nous connaissons déjà derrière des prétextes, de fausses excuses et la séance qu’aqua-poney, qui évidemment prime sur n’importe quelle décision urgente.
        En définitive, nous réglons les vraies décisions de nos vies tout seuls, en nous donnant tous les moyens pour « réussir », si l’on se trouve des excuses, ou pire, que l’on blâme les autres, c’est que l’affaire n’était donc pas importante.
        Pour ma part j’ai une petite phrase, qui revient à chaque conversation, sur n’importe quel sujet « regarde qui te parle ». J’admire certaines personnes et leur expérience de la vie m’est importante, mais la grande majorité des proches, aussi intéressants et passionnés soient-ils, tendent à me donner un avis qui ne correspond évidemment pas à ma personne. Alors imagine quand c’est un parfait inconnu qui me déblatère des choses éventuellement insultantes, ou comme souvent sans intérêt, cette petite phrase permet de relativiser toute attaque contre toi (mais il faut un gros travail sur soi également!), et également de s’intéresser à l’interlocuteur, pour savoir si son expérience de vie peut t’aider à avancer.

        J'aime

      4. Ahah… effectivement, souvent bon chocolat chaud est une excuse plus que valable lorsqu’on est pas prêt à faire face à une situation.

        (attention après relecture, je me demande ce que ce paragraphe fait là) Mais, j’aime bien discuter du processus, de savoir comment est venue une idée, etc. (à part si c’est classé « secret industriel »…) mais en général les gens n’y voient que la forme et encore plus malheureux: ne disent que le négatif! -__-« ‘ Quand tu veux en discuter, ils se renfrognent et toi, tu es déjà renfrogné parce qu’on t’a dit quelque chose de négatif… c’est mal parti!
        C’est pareil dans n’importe quel sujet… mais effectivement, il faut garder en tête que justement: c’est différent pour chacun! Quelque chose conviendra à une personne et pas à une autre (quand j’essaye de faire comprendre qu’un plat qu’un proche trouve insipide me plait… o_o je t’explique pas… on me répète encore et encore « ah non! mais tu pourras pas me dire que c’est bon! comme ça c’est mieux! » ^^' » y’a des gens qui croient qu’on doit tous avoir le même avis qu’eux, eh oui! Mais effectivement, c’est pas méchant, juste assez ennuyeux!

        Pour les dessins, dans mon cas, c’est plus que j’ai envie de partager ça avec les autres… discuter de la technique autant que des personnages, que des lieux, que je ne sais quoi d’autre… car c’est très stimulant, mais je remarque que c’est de moins en moins possible! même sur les sites comme deviant-art où pourtant avant, je trouvais à discuter de ce genre de choses!
        Pareil pour les sciences! (surtout l’astrophysique qui était vraiment un truc qui me motivait mes années lycée! les discussions banales m’ennuient souvent! les sujets abstraits sont plus ouverts et on peut vraiment y réfléchir, alors que les sujets factuels… on constate… et on a fait le tour!) Euh.. pourquoi je parle de ça?! Ah oui… l’avis des proches… souvent il tombe dans le domaine du factuel aussi… et je le regrette… :s Mais cet avis… disons qu’il est important pour deux choses: la première étant: s’ils sont habilités et ont la volonté de t’aider dans ce sujet précis… la seconde étant: s’ils peuvent t’aider à y réfléchir et à toi même prendre ta décision plus facilement ou plus vite. C’est pour ça que j’aime bien faire des sondages d’opinion! Je trouve que c’est assez marrant, en plus, cette démarche pseudo-scientifique matériel(le questionnaire)/résultats(les réponses)/discussion(ce que j’essaye d’en déduire)/conclusion! ^^ (mais c’est souvent mal compris et interprété, je n’irai pas jusqu’à le conseiller!!)

        Je Sais pas, il y a deux sortes de proches, aussi: ceux qui sont impactés par nos choix: « ceux qui vivent avec nous » alors ceux là, il est mieux quand même de savoir ce qu’ils pensent et ils ont le droit de s’en mêler (à mon avis!).. et ceux qui ne le sont pas, alors là… je crois que pour eux, ils doivent vraiment se mettre dans l’idée ta phrase, qui est avec mes mots et si je comprends bien: « à qui j’ai affaire? » se mettre à leur place intellectuellement… je comprends pas que se soit si difficile à certains de se mettre mentalement à la place de l’autre, moi je le fais quasi toujours, je me demande « je ferais quoi à sa place? » avant de lui donner mon avis, … je pense encore (peut-être naïvement) que si chacun faisait ça… le monde se porterait mieux. On serait moins « dangereux » envers les autres… puisqu’on s’imaginerait à leur place… et qu’en général on a pas trop envie de souffrir ?

        Alors dans ces conditions, je trouve que ça peut un peu mieux se passer.. mais c’est que mon avis! ><

        Idéaliste ? A peine!

        Aimé par 1 personne

      5. Mais tu as raison d’avoir des idéaux, mieux vaut ça (et être déçue) que toujours chercher le consensus sans jamais rien exprimer venant de soi.

        D’accord avec toi concernant les proches, la définition restera vague, mais heureusement que l’on rencontre des individus qui nous exaltent et sont à l’écoute de l’autre! L’écoute de l’autre, c’est là je crois l’absence qui me trouble le plus aujourd’hui. Je ne sais pas à quel moment cela à commencé, mais j’ai vraiment la vilaine sensation que l’égoïsme a remporté une grande victoire. Ou alors c’est comme cela depuis toujours et j’étais une gentille patate douce, jadis 🙂 Quoiqu’il en soit, la grande majorité des inconnus que je rencontre, et encore dans le cadre d’activités programmées, ne souhaitent souvent même pas dialoguer, mais imposer leurs idées, sans même écouter les arguments, cela me donne toujours l’impression d’avoir à faire à des machines, répondant par des phrases toute-faites à des stimulis pré-enregistrés. Ton exemple du plat que tu préfères différemment est typique de ce comportement; L’autre ne va même pas chercher à se dire « tiens, et si j’essayais comme ça? » mais t’affirmes plutôt que sa façon est la meilleure.
        J’ai l’impression que ce comportementest amplifié par notre modèle de société, en particulier par la télévision, mais pas que. Je ne regarde plus la télé depuis une bonne dizaine d’années (et depuis quelques mois, je me suis coupé d’absolument toutes les chaînes infos), la plupart des gens de mon entourage font la même chose, et cela nous libère l’esprit. Tu te rend compte finalement que ne pas savoir qu’il y a eu une catastrophe quotidienne, un drame sordide ou ignorer ce qu’à dit tel ou tel politicien, eh bien ça ne change rien à ton quotidien, bien au contraire, tu peux te focaliser sur l’essentiel (ou le futile!) sans être farcie de mauvaises ondes, te maintenant dans un état catatonique. Je réalise ainsi depuis toutes ces années que les inconnus consommant toujours de la télé ont peurs, toujours, de tout, tout le temps, ils et elles ont l’air « normaux » de prime abord, mais quand tu creuses un peu, tu découvres des couches de peurs et de préjugés, ajouté à un manque flagrant de culture personnelle, car la télévision n’enseigne rien et innonde ses victimes d’émotionnel et de faits pré-mâchés. On me sort souvent le classique « oui mais sur Arte, il y a des choses intéressantes », peut-être, mais le format reste le même; Des gens bien attentionnés veulent parler d’un sujet dont ils ne sont pas experts, un réalisateur fait tout pour le rendre regardable, donc montage, et le producteur pense à son audience, donc coupes, au final, voilà un produit qui à l’air intelligent, mais qui donne une vision tronquée et partielle de la réalité, donc inutile et même dangereuse parfois. Nous pourrions échanger pendant des années sur ce sujet 🙂

        Bref, chacun devrait vraiment s’occuper de soi-même et se contenter de se projeter dans une situation lorsqu’on les interrogent, mais sûrement pas de donner un avis tout fait, sans réfléchir, ni chercher à imposer des idées qui souvent, ne sont même pas à soi. Fuck l’égoïsme!

        J'aime

      6. Ahah… lire ta réponse m’a donné envie d’écouter une chanson: « Spiralling » de Keane. Quand tu parles d’écoute de l’autre… ça m’y fait forcément penser… car je trouve que ce qui se dit est sans doute vrai… on fait des autres ce qu’on attend de nous et pour nous… et effectivement, c’est pas vraiment possible, c’est une grosse illusion et on ne l’ « écoute » pas. Que se soit dans le domaine amoureux, amical ou familial. (il suffit de voir quand on dit quelque chose et que la personne ne comprends pas ce qu’on dit.. non, il comprend ce qu’il veut… et ne veut pas savoir ce que toi tu as voulu dire par là! non… c’est ce que EUX veulent comprendre… situation vécue il y a peu de mon côté dans le domaine amical et qui a fini par un éloignement total et je pense irréversible! ^^' » )

        Je crois que ça doit être comme ça depuis toujours, mais avant les gens prenaient plus le temps d’essayer de réparer les choses… y’avait moins de monde, moins de possibilités et donc, il fallait garder ce qu’on avait « fonctionnel », tu trouves pas? Alors que de nos jours.. les humains comme les machines sont jetables… (pour les machines, c’est ce qu’ils appellent l’ « obsolescence programmée » et pour les gens, c’est euh.. je ne connais pas l’expression, mais en tous cas, pareil. Bon, après c’est pas toujours un mal, il faut savoir s’éloigner des gens qui ne sont pas compatibles avec nous… mais même si ils le sont, parfois, la mauvaise volonté et les « autres possibilités » font qu’on laisse tomber.

        AHHH mais oui, en fait toi aussi tu compares les gens et les machines… un peu différemment, mais ouais! ^^’ Tu sais, je pense que pour en revenir au plat… j’attendrais même pas qu’on me dise « ah oui, je vais essayer »! (par exemple certains styles de musique… non, j’ai pas envie de faire des efforts pour essayer d’écouter… j’essaye oui, mais si j’aime pas je vais pas me forcer plus qu’il n’en faut) .. mais juste accepter que oui! on peut aimer… j’accepte que les gens aiment ces musiques… chacun ses gouts. Enfin, voilà, même sans adhérer… juste accepter que ça puisse être aimé par l’autre personne! ^^' »

        Moi je regarde la tété, je trouve que ça va… je suis assez sure de mes idées et de ce que je pense pour ne pas me laisser emporter de trop par ce qu’ils disent, bien que je suis hyper sensible aux actus catastrophes dont on nous parle tous les jours… et que je suis une grosse peureuse, comme tu as décrit!!! Mais savoir ou pas savoir ne change rien à la réalité… je suis de ceux qui préfèrent savoir… ^^’ Mais il m’arrive de me couper des infos aussi, ça fait du bien. après oui… il faut quand même douter d’un peu tout (ce qui se fait naturellement chez moi XD et dont j’ai eu une couche en plus à l’université en cours de « critique scientifique »? un truc du genre, ils nous « aidaient » à avoir un regard critique et non strictement convaincu sur les contenu des articles publiés.

        Euh, bref.effectivement, je crois qu’on peut toi comme moi échanger pendant bien trop longtemps sur ce sujet… ><

        J'essaye souvent de faire réagir mes proches sur le fait qu'ils osent pas être eux même (je le vois, certains le voient, mais ils se forcent car "c'est comme ça dans la société, on fait des efforts" et encore ça c’est ceux qui reconnaissent qu'ils ne sont pas eux-même )… mais moi j'aimerai les voir eux mêmes… car je sais que c'est beau, ce qu'ils sont!

        Aimé par 1 personne

      7. Il y a une étude qui existe sur le schéma du dialogue. Quand j’étais formateur, on m’avait dis que de toute façon, les élèves ne retiendront que 20% du contenu! Et pour ce qui est du dialogue, entre ce que veut dire la personne cherchant à faire passer un message, même le plus simple, et ce qu’entend l’auditeur, il y a tout un univers de paramètres à prendre en compte!
        Ce que je reproche à la télé en fait, c’est de privilégier le fait divers plutôt que de la réelle information. Tout est basé sur l’émotionnel, pour te faire réagir (dans ton canapé) et cela émousse ton humanité, je pense. Par exemple, on te montre des gamins en pleine famine, tu vas être horrifiée, et puis ensuite vient la pub, et… c’est tout, peu iront s’engager dans une ONG pour aller faire ce qu’il ne faut pas dans le pays concerné. Toute une vie comme ça, comment veux-tu ressentir ensuite de réelles émotions dans une réalité qui n’a rien à voir avec ce que l’on t’impose tous les jours à la télévision? C’est ça qui me terrifie en fait, d’entendre des gens répéter qu’il faut tuer tous les arabes, parce qu’une saloperie de la télé l’a dit, entendre des femmes dire qu’une victime de viol l’a bien cherchée, parce que dans la presse, on nous montre des écervelées qui pensent être des icônes. Bref, pour moi la télé est un poison, sûrement le pire des poisons, car il isole chacun et chacune dans des peurs imaginaires, qui amènent invariablement à la haine de l’autre.

        Difficile d’être soi-même! Il y a des gens auxquels on tient, et il faudra quand même mettre des formes pour ne pas les brusquer, nous sommes des animaux sociaux, alors de toute façon, nous nous adaptons naturellement aux autres. Pour ma part, partager avec les autres et maintenant mon métier, mais je m’impose de garder une distance polie avec la grande majorité. Je rencontre tellement de gens seuls! Officiellement, ils ont pleins « d’amis », s’agitent partout pour « rendre service », mais au final, c’est pour ne pas être seuls physiquement, je trouve ça triste, mais c’est tellement commun. Par nature je suis solitaire, et c’est pour moi une incompréhension de chercher toujours l’agitation, le bruit de fond, je ne comprend pas ce que cela apporte.

        J'aime

      8. Oui, j’imagine qu’il y a un océan de paramètres à pendre en compte… Mais le fait est que des questions sur ce que la personne a voulu dire et aussi le fait de l’écouter et comprendre que peut-être qu’on a mal compris la première fois.. c’est quand même possible si on s’offre la possibilité d’écouter l’autre… comme tu disais… parlant de ce qui t’ennuie dans la société (enfin, un des exemples).

        Ah… je vois. Effectivement, s’il ne prend pas le recul qu’il faut, alors le téléspectateur va gober tout et n’importe quoi dans cette télé… (c’est pour ça que par contre pour les enfants.. je suis pas trop pour qu’ils regardent… à part ce qui a soigneusement été choisi, mais c’est le cas très souvent chez beaucoup!) Bon, malgré tout, j’ai quelques scrupules à parler comme ça, finalement. Mais je me dis que ça serait bien que les gens réfléchissent un peu plus… je réfléchis peut-être trop mais il y en a qui ne réfléchissent sans doute pas assez! ^^’

        On ne s’adapte pas toujours naturellement aux autres, quelques individus doivent toujours s’adapter avec grandes difficultés. Mais effectivement, pour la plus grande partie des personnes l’adaptation est naturelle. Je vois aussi plein de gens comme ça. Je crois que les réseaux sociaux ne font qu’empirer ce « truc bizarre » qu’est le phénomène que tu décris… là bas, il m’est arrivé de voir des gens que je connais avoir 2000 « amis »… quand je sais combien organiser son quotidien, voir ses quelques bons et « vrais » amis et leur accorder le temps qu’ils méritent est difficile, je me demandais tous les jours, lorsque je passais sur facebook quotidiennement: « mais comment ils font? à quoi ça sert? ils ne doivent même pas leur adresser la parole une fois par an, ils ne doivent pas leur accorder 2 minutes de leur temps par semaine… à quoi bon? » bon, voilà, après, je n’ai pas trouvé la réponse… je ne peux pas t’aider à comprendre sur ce point! XD Je leur ai demandé parfois… (oui, démarche pseudo-scientifique un peu maladroite) et ils disent que se ne sont que des connaissances… si un jour ils peuvent apporter quelque chose, tant mieux. On dirait qu’on fait son marché… mais tout se fait comme au marché, maintenant, les étals sont remplis.

        Aimé par 1 personne

      9. j’ai pour ma part une centaine d’amis Facebook, qui sont souvent des associations de jeux, avec lesquelles je correspond professionnellement, les réseaux sociaux sont pratiques en tant qu’outils, rien de plus, mais ce sont des moyens de communiquer un peu plus rapides qu’auparavant, juste ça. Je ne pense pas qu’en faire le coeur de son existence soit très sain en effet 🙂
        Oui tu as raison, certaines personnes ne parviennent pas à s’adapter facilement, cela étant, ce ne sont sûrement pas les plus à plaindre; Celui ou celle qui fait semblant toute sa vie doit consummer beaucoup de temps à finalement perdre son précieux temps!

        J'aime

      10. Je n’ai bien sur pas dit ça pour critiquer les gens qui ont des milliers « d’amis » (car surtout parmi eux, il y a des gens que j’estime et même que j’aime, simplement!) … mais c’est une chose qui m’est tellement étrangère que je me questionne, malgré tout!

        Effectivement, je l’utilise plus en tant qu’outil purement pratique enfin… je sors d’une cure anti-facebook, et je reprends juste pour répondre à des messages qui m’ont été envoyés, par exemple ou comme aujourd’hui écrire à quelqu’un un message pour son anniversaire. je pense que c’est une relation plus saine avec l’outil, en effet.
        Ah… la perte de temps, je sais pas si c’est une chose vraie, ou une « vue de l’esprit »… je suis aussi de ceux qui estiment qu’il ne faut pas le perdre en choses « inutiles »… mais qu’est-ce qui est utile et qu’est-ce qui ne l’est pas… XD voilà où réside la question!
        Merci!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s